Familles TRUCHOT (Paris) - FRIONNET (Dijon, 21) - PAUPIE (Lucenay-le-Duc, Paris, Dijon) - NOTAIRE (Sens) - LEFEBVRE de BOURNONVILLE / LE FEBVRE de BOURNONVILLE (Paris)

Des corrections ou compléments ? mel lemarois - Vous êtes libre de piocher dans ces travaux. En échange je vous demande de citer vos sources et dans la mesure du possible de partager également vos travaux.

La page d'origine est https://www.lemarois.com/jlm/data/c10btruchot.html

Sommaire:


TRUCHOT (Paris)

Sources: Minutier central - BN Cabinet d'Hozier328 - Michel Popoff, prosopographie des gens du parlement de Paris, 1996 art Baillet - Martine Duranton-Bennini, Les conseillers à la cour des aides au XVIIe siècle (1635-1691), Thése de doctorat 2004 (Truchot)
Notes: Gaëtan de Ternay, 1994 - Jean Claude de Vaugiraud
Voir: Daniel Dessert, Argent, pouvoir et société au Grand siècle, Fayard, 1984, p. 698.

Tous les actes originaux n'ont pas été toujours exploités complétement.

I. N. TRUCHOT d'où
1. Guy qui suit II
2. N. TRUCHOT d'où
a. Madelaine TRUCHOT x Jean FRIONNET d'où
a1. Claude-Marie alias Marie-Claude FRIONNET x Jean PAUPIE +av1697 advocat en parlement, interessé dans la ferme du domaine du roi des généralités de Dijon demeurant habituellement à Paris, rue des Prouvaires paroisse Saint-Eustache
II. Guy TRUCHOT °v1612/1610/1613 +22.7.1688 Paris, St Eustache, rue Saint Sauveur (Y11624 22.7.1688 [C8306], iad XXX-111 13.9.1688 pc Anthoine Blanchard et Jean-Baptiste Coulon non trouvé mais décrit dans le repertoire, testament Y31 14.1.1689 et pc Blanchard 29.2.1688 XXX-109 [I8114], placard de décès AN MC/PL/46 6758) commis de monsieur Monnerot 1646, greffier en chef de la cour des aides, conseiller secrétaire du roi maison couronne de france et de ses finances du college ancien en décembre 1651, il participe à la ferme général des domaines 1670-1680. Marguillier de l'église St-Sauveur à son décès. Par contrat du 14.8.1673 devant Moufle et Beauvais notaires avec Messieurs les Marguilliers de l'église St-Eustache, il fonde une haulte messe de Requiem le 1er avril de chaque année et un de Profundis avec aspersion d'eau , beniste sur la tombe et sépulture de sa femme tous les dimanches, à perpétuité par le sieur diacre d'office avant la célébration de la première grande messe. Il fait un transport d'une maison et de l'office de conseiller à la cour des aides à son fils Jean pc 21.4.1666 CX-160 [F3921] dt Isle Notre Dame rue et paroisse Saint-Louis 1666, dans un factum de 1676 il est dit conseiller-secrétaire du roi et greffier en chef du chastelet de Paris, en 1676 il demeure rue Plâtrière et il a 64 ans. Dans son testament il souhaite « de le laisser vingt quatre heures sur la paille après sa mort, et ensuite exposé à la porte de sa maison pour estre porté en l'église de sa paroisse ou sera dit un service sur son corps, et après porté en l'église St-Eustache pour y estre enterré sous la tombe ou reposent les corps de dame Marie Notaire sa première femme et de monsieur Me Jean Truchot conseiller en la cour des aides leur fils », il veut être traité comme un pauvre à son enterrement. dt rue Platrière 1676, rue St-Sauveur 1677,1683,1684. Il fait une donation à sa femme Marie Pijart pc Mousnier 28.9.1677 Y241 f°305v° x1. 28.1.1631 Marie NOTAIRE (NOTTAIRE de CONART), de Sens +13.11.1675 Paris, St Eustache (inh. à St Eustache) aux filles religieuses de l'Avé Marie ?), selon Cab Hozier325 "Vous etes priés d'assister au service du bout de l'an de dame Marie Nottaire de Conart à Guy Truchot écuyer SR qui se dira le samedi 14 novembre 1676 à 10h en l'église des religieuse de l'Avé Maria". Marie Notaire est marraine le 14.12.1646 de Jeanne Berthault à St-Jean-en-Grève (BN Fr32588 f°437) x2.1.3.1677 CXII-166 [I7510] Marie PIJART veuve de Claude DES ESCOUTTES avocat en parlement et sœur de Philippe PIJART ancien consul bourgeois de Paris [Marie Pijart avait une fille de son 1er mariage, Marie-Henriette des Escouttes x pc 7.2.1682 pc Couvreur Y241 f°453v° Jean de Layat conseiller du roi trésorier général de maison du roi]. Elle elle dite « épouse non commune de biens avec Guy Truchot en 1677 avec qui elle fait donation de la jouissance gratuite sa vie durant de l'appartement de bas de sa maison aussi que du jardin 10.6.1677 et 28.9.1677 Y238 f°293v°
d'où du premier lit
1. Marie TRUCHOT °1638 (testament pc mounier LXVI-177 19.4.1663 [F6050]; il est question d'une quittance pc Mounier 13.10.1663 avec ses parents, dt rue des Fossez Saint-Germain des Prez paroisse Saint-Suplice 1694) x1.1652 Pierre d'AUVILLIERS / Pierre DAUVILLIERS inhumé à Saint-Landry (iad Le Secq de Launay et Mounier 19.1.1663 clos le 12.5.1663, minute décrite dans le répertoire mais disparue de la liasse, tution 26.10.1662 Y3950B [R11847], avis de parents 3.3.1663 [R11593], 4.6.1663 Y3951B [R1887]) écuyer sieur de la Folie et Bouchoire secrétaire du roi et greffer de la cour des aydes de Paris x2 7.12.1663 devant Mounier LXVI-179 [F5057] Pierre de MANNAY/ de MANAY écuyer sgr de Camp, Machyé(?) lieutenant de cavalerie du maréchal d'Hocquicourt dt ordinairement en son château de Machié(?) pres Abbeville fils de Charles écuyer sgr de Camps, Taillé et autres lieux conseiller du roy en ses conseils d'Estat, lieutenant général de ses camps et armées de Lieutenant de Roy de la ville et chasteau de Peronne et Suzanne de DAMIETTE d'où
du premier lit?
a. Pierre-Guy DAUVILLIERS ca1662 9 ans
c. Claude DAUVILLIERS 6 ans 1662 ca1663 chevalier sgr d'Epinoy enseigne des gardes du corps de monsieur et chevalier des ordres de notre dame du Mont Carmel et de Saint Lazarre
d. Pierre DAUVILLIERS "le jeune" ca1663, 3 à 4 ans 1662. Pierre DAUVILLIERS chevalier sgr du Bouchoire lieutenant dans le régiment d'infanterie du Roy 1680, 1696. Il a été détenu en prison « au sujet de la mort du sieur Dauphiny et en est sortie 13.7.1686 (évoqué dans le factum http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8609679s)
e. Mary-Elizabeth DAUVILLIERS 2 ans et demy 1662
du second lit
c. Marc-Antoine de MANNAY chevalier seigneur de Camps, Tailly, Belloy et autres lieux ca1696
d. Marie Charlotte de MANNAY x1. Jean Baptiste de MONCHY de BALAGNY chevalier marquis de Montcavrel et Nelle maréchal de camps des armées du roy x2. pc 6.2.1697 R. Despreaux notaire royal en ponthieu résident en la ville de Rue 1696 (cf extrait 10.9.1765 AN MC LXIV-389 [I0200]) Henry Alexandre de CREQUY chevalier dit le marquis d'Hémon d'où
du premier lit
d1. Jean-François de MONCHY de BALAGNY chevalier marquis de Montcavrel et Nelle et autres lieux
du second lit
d2. Marie-Alexandrine-Antoinette de CREQUY °11.7.1701 Hemond
d3. Louis-Marie de CREQUY °15.7.1703 Hemond
d4. Robert de CREQUY °18.6.1705, né le 17 Hemond
d5. Marie-Augustine-Alexandrine de CREQUY °19.3.1708 Hemond x Etienne comte de TIERCELIN
2. Jean qui suit III.
III. Jean TRUCHOT +av1680 (iad LX-82 4.9.1679 [F5557], tution Y3984A 1.9.1679 [E3906], conseil de famille 9.12.1679 Y3984B [E6493], conseil de famille sur la vente de la charge de conseiller à la cour des aydes 31.1.1680 Y3985A [D1946] et sur la vente de la charge de SR de Guy Truchot 6.7.1694 Y4041 [E0489], avis 23.7.1689 Y4015B [R1054], avis Y4018A 9.3.1690 [R1529], avis 11.5.1690 Y4018C [R3808]) conseiller du roy en la cour des aides reçu le 15.6.1665. A son mariage il reçoit par ses parents, 200.000 livres: la charge de conseiller à la cour des aydes, une maison size en l'Isle Notre Dame loué 500 livres pour le prix de 16.000 livres, il recoit le 9.7.1672 25.000 livres de ses parents pc Beranger et de Beauvais x Saint-Eustache 4.3.1666 et pc CX-160 3.3.1666 [F3908] Marie-Anne BAILLET de VAUGRENAN (partage I-253 23.11.1713 [I7100]) qui x2.avant dec 1679 Jean de SAINT-ESTEVE alias Jean-Arismendis DUREIA marquis de SAINT-ESTEVEN lieutenant des gardes du corps du roy, mestre de camp de cavalerie et brigadier des armées du roy, gouverneur de Brouage [dont un fils] et fille de Claude BAILLET chevalier sgr de Vaugrenan conseiller du roy en sa cour de parlement et président aux requestes du palais et Marie de VASSAN d'où
1. Jean-François de Paule TRUCHOT alias Jean-François TRUCHOT de la TOURNELLE mousquetaire du roi 1696 greffier en chef de la cour des aides, dt rue Saint-Avoie x Claude-Denise DEVASSAN « épouse séparée quand aux biens 1713 »
2. Françoise TRUCHOT (?) non citée en 1694 peut-etre confondu avec le François de Jean-François
3. Jean Baptiste TRUCHOT +av1694 capitaine du régiment de Toulouse
4. Magdeleine-Elizabeth TRUCHOT religieuse professe au couvent des Ursulines à Avalon 1694, 1695
5. Marie Anne TRUCHOT x Laurent DIBUSTY (de BUSSY) sgr de fanon et Nomart conseiller du roy maistre et juge du port de la ville de Bayonne 1694, maitre des ponts, ports et passages de Guyenne. Ils ont un procès avec les autres héritiers de Guy Truchot cf factum BNF F- 21057 (75)
Avril 1705 Factum BNF F- 21057 (75) (http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8609679s)
A Monsieur BELIN conseiller du roy, doyen du chastelet de Paris, raporteur du procez d'entre les parties.
supplient humblement Laurent DIBUSTY, conseiller du roy, maistre des ponts, ports et passages de la province de Guyenne, et Marie-Anne TRUCHOT, son épouse, légataire universelle de deffunt Guy TRUCHOT son ayeul, écuyer conseiller secrétaire du roy, maison et couronne de France et de ses finances : Disans, que pour répondre à la Requeste d'employ pour contredits et salvations du 30 décembre dernier et au factum que le sieur DAUVILLIERS du BOUCHOIR a commencé à faire paroistre sous le titre de Mémoire Sommaire de l'Instance à votre Raport Monsieur : dans laquelle le sieur Dauvilliers d'Epinoy son frère, après avoir gardé le silence pendant plus de 14 ans, s'est avisé de former des demandes a peu prés semblables aux siennes par une requeste du 19 mars dernier : et pour montrer que les suplians n'ont point fait (comme on leur reproche) un plan nouveau de l'instance, ny changé l'état des contestations : il ne faut que les reduire au veritable point de leur décision.
Cette instance (composée presentement d'un nombre infini de Sacs, et de mauvaises demandes de la part des sieurs Dauvilliers, dont les suplians ont fait voir le peu de fondement ed leurs écritures) a commencé par des lettres de récisions que les sieurs DAUVILLIERS ont obtenuës sur de faux exposez et sur des expressions outrées, de force, de violence, de dol, d'inéxecution de conventions, d'antidatte, et de lésion énorme de 98000 livres avec les interests et les interests d'interests depuis 1652.
Ces lettres qui font la matiere de la principale (ou pour mieux dire de la seule) question à juger, sont prises après le decez du sieur TRUCHOT, contre un acte du 19 juillet 1686 en forme de transactions, estant au bas d'une quittance du 13 decembre 1685 qu'ils ont donnée au sieur TRUCHOT leur ayeul, du reliquant de son compte, en execution d'une sentence rendue par trois anciens avocats du parlement et deux procureurs de cette cour, sur la revision des comptes de tutelle qui leur avoient esté rendus en 1664 et en 1675. Laquelle quittance porte décharge générale, à l'exception des chefs interloquez par la même sentence.
Par cet acte les sieurs DAUVILLIERS, en pleine majorité, declarent qu'après avoir pris avis de leurs conseils, et pour éviter tout sujet de procez avec le sieur TRUCHOT leur ayeul, ils se desistent des reserves qu'ils avoient faites contre luy par leur quittance; qu'ils le déchargent e leur prétentions pour raison de ces chefs interloquez par la sentence arbitrale, sans jamais pouvoir luy en faire aucune action ny demande : et de toutes choses generalement quelconques.
Les suplians soûtiennent que ces lettres contre une transaction gaite en majorité sur des contestations indecises portées en justice et pardevant des arbitres, ne sont point recevales, et ne peuvent estre écoutées


Actes divers:
- constitution à Marie TRUCHOT veuve de Pierre DAUVILLIERS 19.1.1663 LXVI-177 [F6046]

- Au mariage Crequy/Mannay (fille Truchot): pc R. Despreaux notaire royal en ponthieu résident en la ville de Rue 1696 (cf extrait 10.9.1765 AN MC LXIV-389 [I0200]), dans les témoins: Pierre DAUVILLIER chevalier seigneur de Bouchoire, frère de ladite damme future épouse et de messire Marc-Antoine de MANNAY chevalier seigneur de Camps, Tailly, Belloy et autres lieux frere de laditte dame, et de haut et puissant seigneur Mtre Jean-François de MONCHY de BALAGNY chevalier marquis de Montcavrel et Nelle et autres lieux, fils de laditte dame

Non consulté:
- avis 25.6.1696 Y4058 sur enfants TruchotxBaillet
Voir aussi
avis pour Jean-Gabriel de SAINT-ESTEBERT par Jean-François TRUCHOT écuyer 29.4.1699 Y4079A
- et fiche BAILLET

Non rattaché:
1677 - Pierre PAUPIE avocat au parlement neveu de Guy TRUCHOT (cdm TruchotxPipart)
Revoir l'acte (CXII-166.1.3.1677) ... fils Jean et Marie Anne BAILLET son épouse ???
1688 - Jacques du MOLIN chev sgr de Centymaison SR, greffier en chef de la cour des aydes, Louis CAPPON avocat en parlement éxecuteur testamentaire, Claude BOSC conseiller du roi en ses conseil et son procureur général en la cour des aydes. cité dans les scellés.

- Marie NOTTAIRE est la marraine 1646 de Jeanne BERTHAULT baptisée le 13.12.1646 à Saint-Jean en Grève (BN Fr32588 p437, source Note Robert Descimon)

A l'avis de parents et amis 1680 sur les enfants Truchot/Baillet (procuration pc Garnier 17.1.1680) . Concerne la vente de l'office de conseiller en la cour des aydes et d'une maison scise au village de Huit Sols?
Le tuteur des enfants de Jean TRUCHOT est Louis-François DESTRECHY
Nicolas LE FEVRE chevalier sgr de Bournonville Saint-Hilaire et autres lieux commandeur de la grande écurye du Roy, Simon des ESCOUTERE(?) chevalier avocat en parlement, Jean-Baptiste-Gaston BERNARD chevalier sgr de Foray, Esteine GILLOT conseiller du Roy de l'hostel de ville , premier eschevin de la ville de Paris, Paul PIJART chev, N. COQUIEL bourgeois de Paris tous parents et amis.

A l'avis de décembre 1679 sur les enfants Truchot/Baillet (procuration pc Boudin et Mouffle 6.12.1679:
- Nicolas LEFEBURE chevalier sgr de Bournonville Saint-Hilaire et autres lieux commandant la grand ecurie du roy cousin (coté Dauvilliers), Simon des ESCOUTTEs? chevl? avocat en parlement allié.

tution Dauvilliers/Truchot : 26.10.1662 Y3950B [R11847] Dauvilliers/Truchot: Louis LOUAN? écuyer sieur de la Roche et de la Fouchere gendarme de la compagnie de la Reyne, comparant par le dit Hargenvilliers fondé de leurs pouvoirs, Mr. Jean FRIONNET conseiller du roy et conseiller de la maryne en Bourgogne cousin germain maternel,

Factum BNF:
- A M. Belin, conseiller du roy, doyen du Chastelet de Paris, rapporteur du procez d'entre les parties (qui sont : d'une part, Laurent Dibusty, maître des ponts, ports et passages de Guyenne, et Marie-Anne Truchot son épouse, légataire universelle de défunt Guy Truchot, secrétaire du roi, son aïeul, et d'autre part, les sieurs Dauvilliers du Bouchoir et Dauvilliers d'Epinoy, aussi petits-fils du sieur Truchot. [Texte imprimé] / Signé : Le Breton, proc.) F- 21057 (75)
- Arrêts de parlement, des 26 juillet 1664, et 18 décembre 1668, par lesquels il a été jugé que les secrétaires du roi, qui ont le droit et privilège d'exemption lorsqu'ils font des acquisitions de terres et héritages dans le domaine du roi en fiefs ou roture, n'ont point le droit d'exaction des mêmes droits féodaux et seigneuriaux contre un retrayant lignager, pour les exiger dudit retrayant et se les faire payer, étant dus au roi ou aux engagistes des domaines. (Charles d'O, mis de Franconville, et les princesse de Carignan et duchesse de Nemours, engagistes du comté de Clermont, contre Guy Truchot, secrétaire du roi.) F- 23669 (920)
- 1676 Factum pour Guy Truchot,... conseiller-secrétaire du roy, greffier en chef du Chastelet de Paris, et Denis Heurtaut,... sieur de la Tripeterie, appellans d'une sentence rendue aux requestes du Palais, le 30 mars 1676, contre Charles de la Roche-Aimond... de Bois-Bertrand, et dame Antoinette Chapus, son espouze, intimez [Texte imprimé] Z THOISY- 165 < Fol. 466 >
- Factum pour madame Marie de Bourbon, princesse du sang et de Carignan, et madame Marie d'Orléans, duchesse de Nemours, intervenantes, contre Me Guy Truchot,... et le... marquis d'O, défendeurs [Texte imprimé] Z THOISY- 140 < Fol. 393 > (etc)

XXX-109: constitution Geoffroy DUSART conseiller du roi notaire au chatelet et Louise CLOUZIER sa femme, Guy TRUCHOT 7.1.1688 XXX-109 [I8104], bail Marie PIJART épouse de Guy TRUCHOT, Marie de FRONTINIERE veuve de Jacques ROUSSEAU bourgeois de Paris 12.2.1688 [I8107], constitution Martin LE NOIR bourgeois de Paris, Guy TRUCHOT 14.2.1688 [I8109], bail Marie PIJART , Jean-Baptiste LE LABOUREUR escuyer seigneur de Chasteaumont 15.2.1688 [I8112], testament Guy TRUCHOT 29.2.1688. [I8114], Quittance Guy TRUCHOT, Pierre DESPAGNE intéressé dans les fermes du roi 3.3.1688 [I8121], mainlevé Marie PIJART 7.3.1688 [I8125], [+ nombreux actes DUSART (Geoffroy DUSART, etc))

Autres Truchot:
1661 – Pierre TRUCHOT ou TRUCHET procureur au parlement et Françoise MAHEU Avis comme créancière de la succession de son époux et sur la saisie d'une maison faite sur Marguerite Hubert veuve de Thomas Coignet, avocat en la cour 25/6/1661 AN Y3947B [R3737]
- tution enfants François TRUCHOT marchand de bas de soye 5.9.1690 Y4020A [R1331]

quelques Truchot à Dijon (dépouillements Jean-Pierre Lambert sur GeneaNet)
- Jeanne TRUCHOT? x 1.6.1617 Dijon 5MI9 R5 page 346 Guillaume TISSERAND, de bouilland
- Bernarde TRUCHOT x Ligier JAUVEUR? +av1625 d'où Guillemette JAUVEUR x 29.6.1625 5MI9 R5 page 378 Bénigne DELIOT fils de + Pierre DELIOT vigneron et Claudine JANNOT
- Charlotte TRUCHOT x Hugues CLERGET d'où Jean CLERGET dt à Dijon psse St-Jean x 3.2.1658 5M9 R17 img 155 Claudine CHARETON fille de Claude CHARETON
- Jean TRUCHOT x 19.10.1670 Dijon, St-Jean (5 Mi 9 R21 264) Marie RAMET fille de Claude RAMET huissier et archer en la maréchaussée de la paroisse St-Michel
- Jeanne TRUCHOT fille de Charles TRUCHOT laboureur à Lesquilly x 27.11.1674 Dijon, St-Jean (5 mi 9R23 img 591) Jean BERGEROT
- Balthazard TRUCHOT maitre charpentier x 29.7.1681 Dijon, St-Nicolas (5 mi 9R28 img 16) Jeanne RENAULT
- Jeanne TRUCHOT x 18.1.1684 Dijon, St-Nicolas (5mi 9R29 img 291) Jean PARIGOT
- Anne TRUCHOT fils de André TRUCHOT maitre tonnelier x 8.2.1689 Dijon, St-Nicolas (5Mi 9 R32 img 55) André MENELOT


FRIONNET (Dijon, 21)

parents des Truchot

source: dépouillement Jean-Pierre Lambert sur GeneaNet - travaux Alain Kirchmeyer (Accault)

voir: cdm Maximiliem Accault/ Marie Claude Frionnet veuve de Jean Paupie avant 30.8.1689 pc sr Clerget notaire royal à Dijon [cf repertoire AD21 4E2 2954 f°311-480v, liasse pour 1689: 4E2 73] voir si dans le repertoire il y a l'inventaire de Jean Paupie
A faire: voir AD 13 en ligne, table b et s St-Martin avant 1721-1738 pour voir si deces François Frionnet

I. Jean FRIONNET « bourgeois de la dite ville » au mariage de son fils (donc soit Paris soit Dijon) x Madelaine TRUCHOT. Ils font une procuration pour le mariage de leur fils François pc Bomdin? et Mortier? 2.6.1680 d'où
1. François FRIONNET contrôleur des arrests de la cour des aides de Paris x 7.8.1680 Dijon, Notre Dame (5MI9R27 img 411) Claude CHAUCHOT fille de Jean CHAUCHOT controleur des expédition au .. du parlement de Dijon et Martine JARRY?, de Notre-Dame d'où probablement
[a. ? Marie FRIONNET °v1688, elle se marie à 52 ans (« fille de feu François FRIONNET +av1740 et de feue Ursulle-Claude CHAUCHOT °v1655 +4.2.1740 Marseille,St-Martin img 20/162 à 85 ans, de Marseille) x 22.11.1740 Marseille, St-Martin (13) (AD13 img 143/162) François VACHIER 40 ans, veuf de anne BARBARIE fils de de feu Antoine VACHIER et de Anne-Rose JOURDAN (cf arbre gouiranm)]
2. Marie-Claude FRIONNET (alias Claudine-Marie), de la paroisse de Notre-Dame de Dijon x1. Jean PAUPIE advocat au parlement de Paris, intéressé dans la ferme du domaine du roi des généralités de Dijon demeurant habituellement à Paris, rue des Prouvaires paroisse Saint-Eustache. Il fait une donation mutuelle avec sa femme pc 8.3.1677 Y232 f°499v° x2. 30.8.1689 Dijon, Notre Dame (5 Mi 9R32 page 160) et pc sr Clerget notaire royal Maximilien ACCAULT sieur du Buissonnet directeur des fermes dans la généralité de Bourgogne d'où postérité
de Jean Paupie cf généalogie Paupie
a. Jean-Jacques PAUPYE °8.6.1679 Lucenay-le-Duc, 21 (p: Jacques PAUPYE bourgeois de Lucenay, m: Anne FRIONNET)
b. Marie-Claude PAUPYE °1.4.1681 Lucenay-le-Duc, 21 (p: Marc-Anthoine JOLY avocat, marraine Claude LABIE épouse de Jean PAUPYE advocat en la cour de parlement, avec signature de Anne FRIONNET en l'absence de Claude Labie) x 9.10.1701 Dijon, Notre-Dame (image 440) (et pc 4.10.1701 4E2-1979 pc Nicolas Devenet) Charles RENAUD seigneur de Saint-Julien avocat à la cour, 27 ans fils de + Guillaume REGNAULT secrétaire de la ville de Lyon, bourgeois de Lyon et Marie-CERISE
c. Jean-Baptiste PAUPYE °26.9.1684 Dijon (21), psse St-Jean (p: Jean-Baptiste Paupye avocat, m: Henriette Guibaudet)
de Maximilien Accault (à confirmer):
d. Claude ACCAULT sieur de Vitry en Perthois bourgeois de Paris 1761, écuyer dt ordinairement au village de Pisy près Avallon en Bourgogne 1761, logé rue Montmartre psse St-Eustache x Jacqueline PICHARD d'où
a1. François ACCAULT °v1725 Santigny (89) +16.11.1788 Santigny (89) procureur de justice de Pisy en 1761, marchand 1768,1788 d'où postérité (cf travaux Alain Kirchmeyer qui en descend)
a2. Jean-Bernard ACCAULT ca1761
e. Philippe ACCAULT lieutenant au service du roi de Pologne ca1729

- Il existe un Maximilien ACCAULT ayant eu un fils naturel avec Jeanne HARNET? à Lucenay-le-Duc AN Y4524 3.2.1736 [R11588], Nicolas LUCENAY 18 ans et 8 mois moins 8 jours qui veut se marier avec Jeanne-Françoise BASSET. Parmi l'assemblée donnant un avis: Jean-Jacques PAUPIE sieur du Breuil bourgeois de Paris, y demeurant rue de la femme sans tete? Isle et paroisse Saint-Louis, déclare que Nicolas LUCENAY a toujours porté ce nom depuis sa naissance, que Jean-Bernard ACCAULT frère dudit Maximilien ayant pris ledit Nicolas LUCENAY au village de Lucenay à l'âge de 5 ans qu'il le remis au comparant qui l'a gardé chez lui et en à pris le soin pendant un an qu'ensuite la dame de MALASTIRE? soeur du comparant le pris chez elle en la gardé jusqu'à présent qe le party qui se présente est avantageux (…). Et comparu François DESPIOT? bourgeois de Paris y dt rue et paroisse St-André des Arts (…) ledit Lucenay dt chez la mère de ladite HARNET chez laquelle il a resté jusqu'à l'age de 5 ans ou environ, que ledit Jean-Bernard ACCAULT a améné ledit Lucenay à Paris à l'age de 5 ans et qu'il l'a veu et le connois demeurant chez la dame de MALASSY ..? depuis 6 ans environ n'estant de Paris et n'ayant riconnu? ledit Lucenay que depuis lesdit 6 ans ou environ au surplus qu'il est d'avis dudit mariage et que le sr Jean-Jacques PAUPIE sr du Breuil luy soit elevé tuteur a l'effet de l'assister à la célébration dudit mariage

- Table de succession (dépouillement France Genealogique):
Jean-Bernard Accault +26 floréal an VI 68 ans marchand de vin, célibataire, dt rue de Valois, n°50 1er municipalité DQ8 registre 12

PAUPIE (Lucenay-le-Duc, Paris, Dijon)
(POPIE, PAUPYE)

source: Emmanuel Clause, base clausse - AD Yonne en ligne – AD Côtes d'Or
voir: André Bourée, La chancellerie près le parlement de Bourgogne, de 1476 à 1790, 1927, page 363 généalogie Paupie

apparenté aux Truchot

I. Jean PAUPIE +av1697 advocat en parlement, intéressé dans la ferme du domaine du roi des généralités? de Dijon demeurant habituellement à Paris, rue des Prouvaires paroisse Saint-Eustache x vers 1678 Claude-Marie FRIONNET alias Marie-Claude FRIONNET (alias Claudine-Marie), de la paroisse de Notre Dame de Dijon (elle x2. Maximilien ACCAULT (ACAULT) sieur du Buissonnet) fille de Jean FRIONNET et Madelaine TRUCHOT d'où
1. Jean-Jacques PAUPYE °8.6.1679 Lucenay-le-Duc, 21 (p: Jacques PAUPYE bourgeois de Lucenay, m: Anne FRIONNET)
2. Marie-Claude PAUPYE °1.4.1681 Lucenay-le-Duc, 21 (p: Marc-Anthoine JOLY avocat, marraine Claude LABIE épouse de Jean PAUPYE advocat en la cour de parlement, avec signature de Anne FRIONNET en l'absence de Claude Labie) x 9.10.1701 Dijon, Notre-Dame (image 440) (et pc 4.10.1701 4E2-1979 pc Nicolas Devenet) Charles RENAUD seigneur de Saint-Julien avocat à la cour, 27 ans fils de + Guillaume REGNAULT secrétaire de la ville de Lyon, bourgeois de Lyon et Marie-CERISE
3. Jean-Baptiste PAUPYE °26.9.1684 Dijon (21), psse St-Jean
II. Jean-Jacques PAUPIE employé aux fermes de sa majesté, sieur du Breuil demeurant ordinairement à Paris rue Neuve paroisse Saint-Sauveur en 1740. Il fait une procuration à Montivilliers en pays de Caux en 1740, procuration pc Marchand et Laideguive 15.10.1740 x 30.4.1701 Tonnerre (89), paroisse Saint-Pierre (image 27) Susanne LEMAITRE fille de + Louis LEMAITRE advocat du roy en l'election et grenier à sel de Tonnerre et Marie BAUDRY
1. Marie-Claude PAUPIE (iad pc Marchand et Laideguive 15.10.1740 XXIII-511 [I8701] clos 31.12.1740, tution 1.2.1740) x pc Hachette 22.7.1729 LI-868 Pierre CONTANT (alias Pierre CONTANT d'IVRY) °1698 Ivry-sur-Seine +1.10.1777 Paris (teste 9.8.1776 pc Brichard XXIII-748 [J1104], et codicille du 2.4.1777 pc Brichard où il fait une substitution en faveur des enfants né et à naitre de sa fille et nomme Fs-Romain Brichard notaire son exécuteur testamentaire, codicille 1.10.1777 XXIII-756 [I9014], scellé Y14038 décrit in Archives de l'art français, 1885 page 76, délivrance de legs XXIII-756 20.10.1777 [I9004], inventaire [I9400] LXIV-448) architecte du roy de l'académie royale d'architecture, architecte du roi et du duc d'Orléans. Il a dirigé des constructions importantes à Paris et en province, dont l'église de la Madeleine, le grand escalier d'honneur au Palais Royal et des bâtiments de la cour des Fontaines. Il a laissé un recueil « Oeuvres d'architecture » publié en 1758. il x2. pc 21.3.1741 Baptiste notaire à Paris Madeleine-Henriette BERGERON +22.3.1772 Paris (scellé Y13965 pc Joron 22.3.1772, titre nouvel 27.10.1777 XXIII-756 [I9006], iad Laideguive 28.3.1772, partage pc Laideguive 12.8.1772) fille de Etienne BERGERON-DANGUY bourgeois de Saint-Germain-en-Laye et Magdeleine-Marthe PETIT d'où
a. Angélique CONTANT d'YVRY x André-Philippe DULIN de la POMMERAYE architecte à Paris, dt dans l'enceinte de la nouvelle église de la Madeleine (avis concernant les enfants suite au décès du grand-père XXIII-756 4.10.1777 [I9001]) d'où
a1. N. DULIN x François ROBINET de FONTENETTE capitaine au régiment du Cap François, demeurant à Paris rue Saint-Dominique au Gros Caillou et paroisse dudit lieu 1777
b. Marie CONTANT

- Jean PAUPYE, avocat et Anne FRIONNET sont parrains et marraines d'un enfant de Pierre BROCCOT et Pierrette CACUSSEY en 1681 à Lucenay le Duc
- Jacques PAUPYE et Marie-Claude FRIONNET sont p et m d'un enfants de Louis MONTEROT et Catherine PAUPYE en 1692 à Lucenay le Duc

non relié: source Paul Menson base menso
- Pierre PAUPIE °Tonnerre +15.5.1755 Buren, Nederland x Léonore DUPUY +av1741 x2.1741 Gravenhage, Zuid-Holland, Nederland Marie-Anne PALAIRET (elle x2. 23.3.1766 Roterdam (Nederland) Pierre ROSSIGNOL)
- Pierre Paupie (on trouve son nom orthographié aussi Poppy ou Popie) est libraire à La Haye ; il a fait fortune avec les premières publications de d'Argens avec qui il se brouille. Marchand habite chez lui en 1737 (..) (source: Jean Sgard, Prévost romancier, 1968, page 357)

Factum BNF 1683:
Mémoire instructif pour André Dehodencq (de Hodencq) et Jean Paupie, ci-devant seuls intéressés... aux domaines des villes et bailliages de Dijon, Nuits, Beaune, Auxonne et Saint-Jean-de-Losne,... contre François Jourdain, Maximilien Clément, Jacques Passerat... et autres sous-traitants de Jacques Magoulet pour la province de Bourgogne...

Repertoire de Brichard (étude XXIII):
- avis de parents des appelées à receuillir la substitution com en grevée d'Angélique CONTANT d'YVRY épouse du sr andré-Philippes DULIN envers ses enfants né et à naitre 4.10.1777
- inventaire après décès Pierre CONTANT d'IVRY 8.10.1777
- délivrance de legs Angélique CONTANT épouse d'André-Philippes DULIN 20.10.1777
(...)
- titre nouvelle et main levée André-Philippes DULIN et Angélique CONTANT sa femme et Louis VERTON et Etienne BERGERON-DANGUY 27.1.1777

NOTAIRE (Sens)

(in Bull soc archéologique de Sens vol 9 1846, enquete sur l'état du Sénonais à la fin du XVIe siècle (1601) page 240:
«Guillaume NOTAIRE, sergent royal au bailliage de Sens, aagé de xliiij ans, « a dict et depposé que depuys vingt ans il a esté employé par les recepveurs des decymes du dicoècses de Sens et leur commis pour les contrainctes et payement desdistes decymes ordinaires, extraordinaires, qui se lèvent sur les bénéficiers dudict diocèse, et particulièrement au doyenné de Gastinois auquel luy a esté assigné son quartier. Et pour avoir fréquenté au doyenné de Ferrières, sait par vérité que (...)

LEFEBVRE de BOURNONVILLE / LE FEBVRE de BOURNONVILLE (Paris)

source: Inventaire sommaire série E t4 AD Eure-et-Loir – AD Eure-et-Loire en ligne

cousins des enfants Truchot/Baillet ou allies des Truchot « alliés »

I. Nicolas LEFEBVRE chevalier seigneur de Bournonville premier escuyer de la grande éscurie du roy et capitaine de son haras, de la paroisse de Saint-Germain-l'Auxerrois x 27.11.1662 Coulombs (Eure-et-Loir) (image 13) Louise de COMPANS / Louise de COMPANS-BECQUET +16.11.1702 Paris, cloistre Nostre Dame à Saint-Jean-LeRond (iad 15.12.1702 AN Z2 3122 n°8 juridiction du chapitre) veuve en premières noces de Nicolas LE HANTIER chevalier seigneur de Saint-Hilaire, veuve en secondes noces de feu Jean-François d'ARCHAMBAULT chevalier sgr dudit lieu grandilhomme ordinaire de la maison du roy, gouverneur et bailly de Robe-Courte de Chastillon-sur-Indre, en présence de messire Claude de DAMAU chevalier baron de Melay, messire Pierre de la SALLE de BELENAY chevalier et François DAUVILLIERS chevalier seigneur de la Follie escuyer de la grande escurie du roy tesmoings (signatures: de DAMAS, Nicolas LEFEBVRE de BOURNONVILLE, Loyse de COMPANS, BARDEAU, LA SALE BELENAY, DAUVILLIERS de LA FOLLIE, de COMPANS) d'où
1. Charlotte LEFEBVRE de BOURNONVILLE °24.10.1666 Coulombs (Eure-et-Loir) (p: Charles de COMPANS lieutenant colonel du régiment de cavalerie entretenu pour le service du roy et de son Altesse royalle de Savoie, m: Charlotte de LA CHARNAY (LA CHARNAI)
1. Louise-Charlotte LEFEBVRE de BOURNONVILLE (LE FEBURE), elle est marraine en 1700 à Monnerville (source: Annales de la Société historique et archéologique du Gâtinais - 1902
page 142) x Alexandre MARTINOT chevalier conseiller du roy maitre ordinaire en sa chambre des comptes 1702 alias ? Eloy-André MARTINEAU chevalier sieur de Saint-Hilaire conseiller du roi maitre des comptes ordinaire de sa chambre